Romain Khelso

Description:

Zik’ – Sway with me

Journaliste de profession, son principal talent de prime abord semble être la vilipende biliée pétrie d’amertume. Mais pas forcément sans raison. En l’espace d’une carrière R. Khelso a vu sa carte de presse se transmuter d’une vocation honorable en une mauvaise blague. “C’est comme la pierre philosophale sauf qu’avec ça tu transforme n’importe quoi en déjection” de ses propres mots.

Romain K. était une légende, un journaliste d’investigation surdoué. Progressant dans le siècle grandissant il se projetait témoin privilégié de son temps, chroniqueur des frasques du sixième Monde. Tant de bouleversements ! Une aubaine pour un chroniqueur, non ? “Mon cul!”. Tout est allé à vau-l’eau, ses sujets on dérangés, déplus, dégringolés l’audimat, pas un connard de lecteur pour lire ses papiers.

Puis comme une mauvaise chiasse après un Sichuanais la guigne a suivi Romain. D’une rédaction à l’autre il s’est déplacé. L’une rédaction après l’autre s’est faite rachetée par un ou l’autre grand groupe de média. Le même scénario a chaque fois. Un jeune con sans cravate, une nouvelle politique, du nouveau contenu. Moins d’investigations, c’est cher et les gens s’en branlent de toute façon. “Du plus impactant ! Moins complexe ! Surestime pas ton public.”

Aujourd’hui Romain a lâché l’affaire et pour mettre du whisky 30 ans d’âge dans son mini-bar s’est résolu à faire du Buzzfeed, faire du sujet people et de la mère Michu qui fait pousser un putain de monster-potiron sur son lopin de jardin partagé urbain suspendue, parfait. Romain trime maintenant au “Nouveau Monde”, un journal d’information (sic) . Ou plutôt “une marque putain ! Un moulin à fiente pour les fangeux” (ses mots pas les miens).

Le “Nouveau Monde” est une filliale d’Hermes Eurocom qui possède une pléthore d’autre médias. Le même contenu, juste des “cibles” marketing différentes.

Bref, le boulot trente-cinq heures par semaine, quatre jours par semaine c’est pas la joie, mais on le paye comme un prince pour mettre son nom sur la liste des “journalistes” de sa rédaction, et ça ça finance le whisky et les putes, et c’est déjà ça. Après rien l’empêche de s’adonner à ses enquête d’investigations en dehors des heures de travail. Même si c’est pro bono, en échange d’un service ou à la suite d’un black-mail pour faire disparaitre “cette vidéo”.

Note que le destin est pas si chien. Fréquenter les soirées de la jet-set lui on permit de croiser la route d’un certain Bip bip. Père castor alcoolo et le jeune con partagent rien de moins qu’une expertise sur les whiskys premium, et ça c’est pas rien.

Bio:

Romain Khelso

Shadows of Europe Shmngg Nad